Wassil Debbiche, entraîneur de la 2ème ligue interrégionale

19 septembre 2021

Wassil Debbiche, franco-algérien de 36 ans, ancien joueur formé au FC Gaillard de Pascal Dupraz, puis joueur à UGS, mais il a été forcé d’arrêter suite à trois opérations des ligaments croisés du genou, mettant malheureusement un terme à ses ambitions.

Après plusieurs expériences enrichissantes et ponctuées de succès, il est, depuis quelques saisons, l’entraîneur de notre première équipe, qui participe à la 2ème ligue interrégionale depuis plusieurs années.

La toute première chose qu’on peut dire sur Wassil, c’est que c’est un passionné du ballon rond. Dès qu’il a un moment de libre, il parcourt le monde, de Barcelone à Lyon, en passant par l’Argentine, pour rechercher des entraîneurs qui peuvent lui prodiguer quelques conseils et des astuces pour apporter toujours plus de matière à ses entraînements.

Voulant acquérir toujours plus d’expérience, il a la chance de rencontrer Diego Armando Maradona, véritable légende de notre sport, qui lui a consacré quelques minutes pour discuter football. On souhaite bonne chance à Wassil, ainsi qu’à son équipe pour ce championnat qui promet d’être passionnant mais pas facile.

  • Bonjour Wassil, bravo pour avoir obtenu le maintien en fin de saison après les problèmes qui ont gâché celle-ci, quel sentiment as-tu quelques semaines après cette saison malheureusement tronquée ?

Dans chaque mal, il y a un bien. Pour moi, l’objectif était clair, à savoir améliorer les caractéristiques des joueurs. Les restrictions liées à la Covid (la distanciation notamment) nous ont poussés à nous entraîner sous une forme analytique plutôt que globale, ce qui est favorable à une progression individuelle sur le plan technique entre autres. Par la suite, j’ai été satisfait par les performances de l’équipe, avec à la clé le maintien et une statistique intéressante (16 buts en 4 matches), donc je dirai « pari réussi ».

  • Avant d’être entraîneur, as-tu été joueur, à quel poste et auprès de quelles équipes et clubs ?

J’ai naturellement été footballeur depuis mon plus jeune âge. J’ai longtemps évolué en tant qu’ailier gauche avant d’être replacé derrière l’attaquant. J’ai porté les couleurs du FC Gaillard (France) et d’UGS (Suisse).

De sérieuses blessures ont malheureusement mis un terme prématuré à ma pratique en club.

  • As-tu débuté comme entraîneur ou assistant, est-ce que tu t’en souviens et as-tu remporté des titres depuis tes débuts ?

J’ai commencé directement comme entraîneur principal avec des équipes premières.

A l’âge de 23 ans, j’étais coach au FJ Ambilly et pour la première année, nous avons été champions 20 ans après le dernier titre du club. Ensuite, j’ai dirigé le FC Ville-la-Grand. Une troisième place en championnat la première année, puis champions l’année suivante avec un parcours historique en coupe de France.

  • Quels grands entraîneurs t’inspirent, pourquoi et as-tu déjà rencontré ces entraîneurs renommés ?

Marcelo Bielsa, pour ses méthodes de travail, son approche tactique, sa philosophie de jeu, et sa condition humaine en général. Ses réflexions sont axées sur le travail et la recherche de l’excellence. C’est un être totalement « dévoué » à sa cause.

Pour ce qui relève des rencontres, je me suis rendu dans des institutions que j’estime être en adéquation avec ma philosophie. J’ai ainsi rencontré les formateurs de l’Olympique Lyonnais et ceux du FC Barcelone. Ensuite, j’ai entrepris un « pèlerinage » en Argentine où j’ai pu rencontrer et échanger longuement avec les coaches Gustavo Alvaro (Boca Juniors), Marcelo Gallardo (River Plate), et les dirigeants de la Fédération Argentine de Football.

Au cours de ce séjour de 5 semaines, j’ai assisté à 18 matches professionnels et amateurs.

J’ai eu également l’immense privilège de rencontrer le regretté Diego Maradona; une expérience inoubliable !

  • Ça fait maintenant plusieurs saisons que tu t’occupes de l’équipe fanion, après avoir été l’assistant de Djamel Boudjellaba, puis de Foued Kahlaoui. Quelle différence majeure as-tu constaté dans la gestion d’équipe comme coach et entraîneur ?

.

En tant que coach assistant, tu donnes ton avis mais tu n’es pas décisionnaire; en tant qu’entraîneur, la décision te revient, tu deviens de facto responsable et garant de la gestion de tout un groupe, y compris le staff.

  • Quelle est la progression que tu constates entre le moment où tu as débuté et maintenant ?

J’ai observé les deux entraîneurs dont j’ai été assistant au Signal FC Bernex-Confignon, chaque expérience est bonne à prendre. J’ai énormément appris avec les formateurs de l’Association Suisse de Football; ils enseignent des principes pragmatiques selon une méthodologie différente de celle que j’ai pu recevoir en France.

Au final, je ne fais qu’étoffer ma palette, je me nourris en permanence.

  • Quels conseils pourrais-tu donner à un jeune entraîneur qui débute dans le métier ?

Rester soi-même avec ses valeurs, ses principes et ne jamais douter de sa propre personne.

Êtfiance placée en moi. Je souhaite à tous une solide santé et une bonne saison. J’en profite pour remercier mon staff et Alain (l’intendant) qui œuvrent quotidiennement avec amour et passion.

 

Dernière news

1er feminines VS Veyrier 11.10 (1)

Football féminin : pourquoi Genève manque de joueuses ?

jamb

TOMBOLA Samedi 19 Novembre

ecole_de_foot

Ecole de Foot Reprise en salle dès le 2.11.2022

GALERIE PHOTOS

E5 Signal - Satigny 05 11 22 (71)

E5 Signal – Satigny 05 11 22

E5 Meyrin - Signal 22 10 22 (152)

E5 Meyrin – Signal 22 10 22

E5 Signal - Aire 15 10 22 (172)

E5 Signal – Aire 15 10 22